• Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn

Marie LE VERN, Conseillère départementale de la Seine-Maritime

Le Congrès d’Aubervilliers est décisif, crucial.

C’est tout sauf un congrès comme les autres.

Pour nous-mêmes, ce sera le début de quelque chose de nouveau ou la fin de notre histoire commune. Ils sont nombreux qui travaillent à nous remplacer. Nous ne pouvons pas nous rater. Si notre affaiblissement se poursuit, ils y parviendront. Nous avons donc une première et impérieuse nécessité : que notre prochain leader ait l’expérience et  s’exprime avec clarté et force. Nous avons une deuxième obligation : assumer ce que nous sommes, notre passé et ce que nous avons fait, ensemble. La croissance repart, des emplois sont créés, notre sécurité est renforcée, le monde avance vers des solutions plus respectueuses de l’environnement…à qui le doit-on ? A nous et à notre action !

Toutes ces raisons :  se doter d’un premier secrétaire qui a la voix qui porte, qui soit respecté, qui assume notre bilan et revendique nos réussites et assume nos échecs suffirait à me convaincre d’apporter ma voix à Stéphane Le Foll.

Mais ça n’est pas tout.

Le parti socialiste a un avenir, s’il n’est pas dans la protestation sans lendemain. Le parti socialiste a un avenir s’il sait conjuguer droits nouveaux et progrès économique, s’il sait allier exigence environnementale et croissance, s’il sait marier les libertés et l’exigence légitime de sécurité. Le parti socialiste a un avenir s’il est fidèle à son histoire et ses valeurs mais aussi s’il parle aux Français tels qu’ils sont. Cela aussi doit nous amener à faire confiance à Stéphane : il regarde devant. C’est la condition pour que nos concitoyens nous fassent à nouveau confiance.

Enfin, c’est un parti socialiste qui croit à la génération qui vient qu’il nous faut. J’ai un immense respect pour nos prédécesseurs, leur action, ce qu’ils ont réalisé…mais cela est le passé. Je sais la volonté de Stéphane de lancer une nouvelle génération pour les élections qui viennent et c’est nécessaire pour que nos concitoyens soient assurés que nous avons compris leur message.

Marie LE VERN

Share This

Partager

Partager sur les réseaux sociaux